Histoire

Mauléon-Licharre est une ville de 2 994 habitants, entourée de collines. Elle est capitale de la Soule, province du Pays Basque dans le département des Pyrénées-Atlantiques.

Son origine remonte à l’époque médiévale, sa naissance est liée directement à la forteresse jugée imprenable d’où le nom « Lion Redoutable » (Mau/léon). Quant à Licharre, le mot signifie en langue basque « frêne » rappelant ainsi la présence de forêts de frênes. 
Licharre fut le siège de la juridiction de Soule depuis le Moyen Age, « Lo noguer de Litxarre ». La fusion entre Mauléon et Licharre eut lieu en 1841.
On redécouvre aujourd’hui un patrimoine architectural riche et varié témoin d’un passé prestigieux.
Depuis Mauléon n’a cessé de vivre des évolutions au cours des siècles.
La Ville s’est considérablement développée au XIXème siècle grâce à l’implantation de l’industrie  de l’espadrille.
A ce moment, de belles maisons ont été bâties autour de la vaste place des Allées ainsi que dans la rue Victor Hugo. Sa population s’est enrichie et diversifiée grâce à la venue de Navarrais et Aragonais, puis des Portugais à la fin des années 1960, arrivés pour travailler.
Cette industrie a connu son apogée au début du XXème siècle, et aujourd’hui encore Mauléon est considérée comme la capitale de l’espadrille. Une fête lui est consacrée le 15 août.
De nos jours, c’est une petite ville toujours très dynamique, qui a su diversifier son tissu industriel. Les activités culturelles s’y développent cinéma, théâtre (festival) concerts, expositions, etc…
On y pratique toutes sortes d'activités sportives (le rugby étant considéré comme la discipline reine) et la chasse à la palombe. On s’y divertit lors de « ses superbes fêtes » si célèbres dans le Pays Basque qui ont lieu au mois de juillet.

Une petite ville riche d’une histoire très ancienne

Si on remonte le temps, avant le Xème siècle, seul un camp protohistorique élevé domine la vallée du Saison (Uhaitz Handia).
Les anciens y érigent une bâtisse en bois remplacée au XIIIème siècle par le plus fort château de Guyenne « assis sur son moult haut roc » ce qui lui confère une situation stratégique sur la route de l’Espagne. Auger de Mauléon, dernier vicomte de Soule, sera contraint de livrer le château à Edouard 1er, roi d’Angleterre.
La bastide (haute ville) apparaît au Moyen-Age et devient un carrefour de rencontres, foires et échanges. Aujourd’hui un marché se tient tous les mardis à la Haute-Ville.
Le poète baroque Jean de Sponde, naquit à Mauléon à la fin du XVIè siècle et vécut les souffrances liées aux guerres de religion. En effet, la ville ne fut guère épargnée par les violences de ces conflits interminables et sanglants.
C’est bien plus tard, au XIXème siècle, que l’on assiste au développement économique de la cité. Mauléon fusionne avec Licharre en 1841. Le bourg s’industrialise. La fabrication artisanale puis industrielle d’un produit local va propulser Mauléon au rang de capitale mondiale de l’espadrille.
Usines et belles maisons bourgeoises, érigées à cette époque, ornent la grande rue et s’offrent au regard autour d’une vaste place qui s’embellit d’un kiosque à musique et d’un majestueux fronton.
L’esplanade présente aujourd’hui un ensemble architectural remarquable, unique dans le Pays Basque intérieur : la Mairie, la Maison du Patrimoine, et surtout le château d’Andurain, édifice du XVIè siècle classé aux monuments historiques.