Patrimoine

Le quartier Saint-Jouin

Ce quartier de Mauléon s’est développé à partir de XI° siècle.
L’ancienne tannerie, les anciennes usines de chaussures, témoignent ici de l’activité du cuir autrefois très importante à Mauléon. En effet, le territoire fut un lieu de production et de façonnage du cuir important et influent dans la région. Les usines de chaussures ont employé jusqu’à 500 ouvriers.
> Église Saint-Jouin : église romane du XII° siècle, sa reconstruction avec ajout de style gothique tardif remonte à la fin XV° - début XVI° siècle correspondant à une période faste de Mauléon. Partiellement détruite à la Révolution, elle fut agrandie au XIX° siècle. Elle est classée aux Monuments Historiques.
> Autour de la Place Saint-Jouin : face à l’ancien presbytère se dresse un manoir, prieuré bâti au XVI° siècle par les moines bénédictins qui s’y sont retirés en 1772. Aujourd’hui propriété privée, il est classé aux Monuments Historiques.

Le Mont Gaillard

Mauléon fut une place importante des Guerres de Vendée. Longtemps disputée entre Blancs et Bleus, la ville est aujourd'hui dominée par un monument érigé en 1993 pour commémorer cette période dramatique, sur les hauteurs de Château-Gaillard.
Une grande croix de pierre s'élève à cet endroit, ainsi qu'une statue de Vendéen tournée vers la ville.

Les places

> Place de l'Hôtel de Ville
Au milieu de la place, la Fontaine octogonale (1989) symbolise la rencontre de l’humain avec le monde minéral et végétal.
> Place de la Croix Verte
Le Foirail : dans les années 1930/1960, les grandes foires agricoles regroupaient jusqu'à 400 têtes de bétail sur ce site.
La Pompe : au milieu du massif de fleurs, elle est le vestige de l'ancienne citerne qui alimentait une grande partie de la ville en eau potable.
> Place du Renard
Le renard sculpté sur le mur de la maison n°19 a donné son nom à la place centrale de la ville. C’était très probablement une enseigne de taverne ou d'auberge.

La Corbelière de Moulins

Cette zone humide et remarquable est située au coeur du bocage. Ici, l'accès du public est encadré par des cheminements sur platelages, pour préserver un espace naturel, réservoir de biodiversité.

La Passerelle et son quartier

Cet ancien logis (1826) à la façade néo-classique est implanté dans un grand parc. Il a fait l’objet d’une extension récente qui a permis la création d’une salle de spectacle de 416 places.

Le Château

Perchée sur son éperon rocheux, la cité castrale de Mauléon doit son existence aux seigneurs de Mauléon.
Fief des Mauléon, grands seigneurs poitevins du XI° au XIII° siècle, la ville recèle une histoire ancienne. Elle se développa autour de son château et de son abbaye dès le XI° siècle.

Le Parc de la Mignauderie

Aménagé au XIX° siècle dans le style des parcs paysagers à « l’anglaise », il garde un aspect naturel et une végétation exubérante riche de plus de 500 espèces. Un cheminement relie les deux extrémités du parc et offre à la population un lieu de repos et de promenade ombragée. Un petit édifice peu courant appelé « fruitier » servait à conserver et à stocker les fruits des vergers.

L'Abbaye de la Trinité

Rachetée comme bien national par la commune après la Révolution, l’ancienne Abbaye de La Trinité (bâtiment en « fer à cheval » construit entre le XII° et le XVIII° siècle) abrite l’Hôtel de Ville.

L'ancien quartier des artisans

> Rue Haute des vallées
Une des nombreuses rues occupées par les tisserands. La toile fine et les épaisses flanelles rayées faisaient la réputation des tissages de Mauléon.
> Passage du Tissage
Cette abrupte ruelle servait de liaison entre la haute ville et le quartier des tisserands.
> Rue de la Rochellerie
A l'entrée de la rue, l'imposante habitation d'un industriel de la tannerie est suivie par les petites maisons basses des ouvriers, construites à flanc de coteau. Le rez-de-jardin, côté versant, servait d'atelier tandis que l'étage, au niveau de la rue accueillait la famille.