L'histoire des fêtes

Les  fêtes de Mauléon  ont aujourd’hui lieu autour  du 14 juillet et se déroulent sur plusieurs jours. Elles donnent lieu à de nombreuses manifestations. 

La première mention donnée des fêtes mauléonaises date du 20 mai 1880 avec le concours de poésie basque, initié par le voyageur souletin Antoine d’Abbadie d’Arrast. D’autres concours de poésie basque eurent lieu en septembre 1890 avec cette fois-ci décision prise par le conseil municipal de fermer la place du fronton par un amphithéâtre puis en 1896.

La date du 14 juillet étant devenue Fête Nationale en 1880, le conseil municipal décida d’organiser ce jour une distribution extraordinaire de pain, de viande et de vin, des divertissements et des réjouissances publiques le jour, avec illumination des édifices publics la nuit (à ce moment encore par éclairage de bougies allumées par un lampiste municipal).

Cependant les fêtes patronales de la Ville ont lieu autour des Fêtes de la Saint-Jean (fin juin) et l’on organise à cette occasion des festivités et notamment les célèbres courses de chevaux citées dans la chanson. Ainsi pour les Fêtes de 1892, des épreuves furent organisées sur l’hippodrome de Mauléon (actuellement lotissement Bérard ?) avec dix pouliches des élevages de la région. Par la suite, on abandonna le champ de courses pour  organiser des courses avec des chevaux attelés avec des circuits autour de Barragary. 

Enfin, après la dernière guerre, on organisa les raids hippiques sur le fameux tour de ville avec le succès dont les anciens se souviennent encore. Malheureusement ces courses furent abandonnées, notamment pour des raisons de sécurité.

Aujourd’hui, les fêtes sont revenues autour du 14 juillet, pour des raisons pratiques, avec la possibilité de profiter du jour férié évidemment et la volonté de faire profiter les jeunes qui sont à cette date en vacances. Les fêtes continuent de connaître un réel engouement et la jeunesse souletine prise ces férias au goût si particulier.