maul‚on images fˆtes maul‚on.jpg

Les fêtes de Mauléon

Les fêtes de Mauléon ont aujourd’hui lieu autour du 14 juillet et se déroulent sur plusieurs jours. Elles donnent lieu à de nombreuses manifestations. 

Fˆtes Maul‚on 2011a_064.JPG
Fˆtes Maul‚on 2010h_13.JPG
Fˆtes Maul‚on 2010c_12.JPG
Fˆtes Maul‚on 2013d 103.JPG
P1040064.tiff

L'histoire de la Chanson

La célèbre chanson des fêtes de Mauléon a été créée dans les années 1950 lors d’un concours organisé par la Lyre Mauléonnaise. Son auteur, Pierre Bordaçarre, poète paysan originaire de Trois-Villes, reconnu en Pays Basque sous le nom de Etxahun Iruri, fut l’un des plus talentueux et populaires auteurs compositeurs contemporains.

Dans les années 1970 le Groupe vocal mauléonais «Festara» l’inscrit dans son répertoire et donne à la chanson sa première notoriété lors du passage du Tour de France à Mauléon durant lequel le groupe est chargé de l’animation. Sa créativité mélodique et sa veine populaire font que l’on s’approprie immédiatement l’air et les paroles de la chanson.

La réputation de la chanson va croître au fur et à mesure des sorties du groupe Festara. Mais la réputation nationale des «Fêtes de Mauléon» va démarrer en 1971, quand Jacques Chancel, qui prépare son émission télévisuelle «Le grand échiquier» entend, par téléphone, grâce à deux amis (J. Salet et A. Toulet) la chanson.

Aussitôt conquis, il retient le groupe pour l’émission, qui sera enregistrée en janvier 1972, au Moulin d’Ogeu, en présence de Georges Brassens venu tout spécialement de Paris.

A partir de ce moment-là, l’audience des Fêtes de Mauléon va gagner tous les stades de rugby de France, de Navarre et de l’étranger et surtout les troisièmes mi-temps particulièrement animées.

Les paroles

Jusqu'au plus petit coin de Navarre
De la Soule et même du Labourd
On vous parle de Mauléon-Licharre
Avec envie et beaucoup d'amour
De Mauléon, de ses superbes fêtes
Si vivantes, si pleines d'entrain
De ses allées de soule coquettes
De son beau folklore souletin

 

Refrain :

Farandoles qui s’envolent, flambant aux feux de la Saint Jean
Jolies filles qui pétillent dans les bras de leur cher galant
Cavalcades, sérénades d’irrintzinas et de chansons
Nuits d'ivresse, d'allégresse, tout ça c'est les fêtes de Mauléon

 

Allez donc un peu voir leur programme
Vous me direz s'il est vraiment beau
Vous y trouverez, messieurs, mesdames
L'éternelle course de chevaux
De  splendides parties de pelote
Et un choix de danseurs souletins
Fandango, dans’ du verre , gavotte
Tout dans l'ambiance des bons copains


Le soir c'est la cohue générale
Du vieux pont au fin fond du plachot
Il faut voir un peu comment s’ trimballent
Nos «Maritxu» et nos «Ramuntxo»
Les fougueux bergers de nos montagnes
Et la jeunesse des environs
Ont  déserté ce soir la campagne
Pour goûter aux fêtes de Mauléon

00:00 / 04:09

Ecouter

L'histoire des fêtes

La première mention donnée des fêtes mauléonaises date du 20 mai 1880 avec le concours de poésie basque, initié par le voyageur souletin Antoine d’Abbadie d’Arrast. D’autres concours de poésie basque eurent lieu en septembre 1890 avec cette fois-ci décision prise par le conseil municipal de fermer la place du fronton par un amphithéâtre puis en 1896.

La date du 14 juillet étant devenue Fête Nationale en 1880, le conseil municipal décida d’organiser ce jour une distribution extraordinaire de pain, de viande et de vin, des divertissements et des réjouissances publiques le jour, avec illumination des édifices publics la nuit (à ce moment encore par éclairage de bougies allumées par un lampiste municipal).

Cependant les fêtes patronales de la Ville ont lieu autour des Fêtes de la Saint-Jean (fin juin) et l’on organise à cette occasion des festivités et notamment les célèbres courses de chevaux citées dans la chanson. Ainsi pour les Fêtes de 1892, des épreuves furent organisées sur l’hippodrome de Mauléon (actuellement lotissement Bérard ?) avec dix pouliches des élevages de la région. Par la suite, on abandonna le champ de courses pour organiser des courses avec des chevaux attelés avec des circuits autour de Barragary. 

Enfin, après la dernière guerre, on organisa les raids hippiques sur le fameux tour de ville avec le succès dont les anciens se souviennent encore. Malheureusement ces courses furent abandonnées, notamment pour des raisons de sécurité.

Aujourd’hui, les fêtes sont revenues autour du 14 juillet, pour des raisons pratiques, avec la possibilité de profiter du jour férié évidemment et la volonté de faire profiter les jeunes qui sont à cette date en vacances. Les fêtes continuent de connaître un réel engouement et la jeunesse souletine prise ces férias au goût si particulier.

Le guide pratiques des Fêtes

Circulation et stationnement

Pour une plus grande sécurité de tous les festayres, des arrêtés municipaux sont pris pour interdire la circulation dans les rues de la ville à partir de 19h et jusqu’à 4h du matin durant les fêtes.        

Plusieurs zones de stationnement proches de la fête sont mises à disposition :

• Parking «Cœur de Ville»

• Parking du Trésor Public

• Parking du Centre Multiservices

• Parking de Kaserna

 

Renseignements 

Mairie de Mauléon : 05 59 2 18 67

accueil@mauleon-soule.fr

Office de Tourisme : 05 59 28 02 37

Toutes les infos utiles dont le festayre a absolument besoin pour faire la fête à Mauléon sont ici…

Hébergement et Camping

Une possibilité de camping est donnée sur le terrain du Jaï-Alaï avec accès aux douches et aux toilettes de celui-ci. Il n’y a pas de réservation à faire, l’accueil est assuré toute la durée des fêtes.

Complexe du Jaï Alaï  Allée du 8 Mai 1945  64130 Mauléon-Licharre